Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bla Bla Bla

  • En dédicace le samedi 3 décembre aux Fugueurs du livre à Liège

    Bonjour à toutes et tous,

    Il se dit que je serai présent le samedi 3 décembre à la 9e édition des Fugueurs du livre à Liège au Grand Curtius.

    Ce sera à partir de 14h00 sur le stand du Chat Polaire pour y dédicacer "Abonné.e.s Absent.e.s" et puis ici et là avec sous le bras "Aussi les gens" paru au Editions petit Va !, mais peut-être aussi "Opuscules poétiques" édité par Yves Artufel des éditions Gros Textes.

    J'aurai plaisir de vous y voir ou de vous revoir et de partager un moment avec vous.

    Alors à bientôt...

    Jean-Louis

    fugueurs-du-livre-2022.jpg

     

    cover Abonné.e.s Absent.e.s - copie.jpeg       cover Opuscules poétiques-page-001.jpg         Cover Aussi les gens.jpg

  • Nouvelle note de lecture pour "Aussi les gens"

    Bonjour,

    Ne pas se priver de cette note de lecture à propos de "Aussi les gens" et la partager avec vous. Merci à Mateja et à Pierre du Centre de création pour l'enfance de Tinqueux.
    Bonne journée à toutes et tous
    Jean-Louis
     
    Régalade en poésie
    MASSOT Jean-Louis, Aussi les gens, éditions du centre de Créations pour enfance de Tinqueux, 2022, 40 p. 5€
    Ce petit volume de papier cartonné, à format italien, à la reliure en spirale, est abondamment illustré en noir et blanc par des esquisses, traces, traits de visages, silhouettes ou autres. L’illustration énigmatique interroge la définition du texte ainsi commenté. Or, il s’agit d’un recueil facétieux de Jean-Louis Massot, jongleur de mots et de formules. En ces temps de haute morosité, en cet environnement d’angoisses, avec Aussi les gens la poésie s’invite sans crier gare, sans rendez-vous, car on n’est pas poète sur rendez-vous nous dit Jean-Louis Massot. Et puis, pas besoin de rendez-vous puisque les mots appartiennent à tout le monde, il suffit d’attraper les mots courants, parfois les mettre à l’écart ou dans l’écart.
    On mange beaucoup dans ce recueil de Jean-Louis Massot, pour rendre le jeune lectorat gourmand de poésie et force est de constater que le menu est savoureux. Les critiques sont gastronomiques, le prix, cinq euros, abordable, et si elle ne pèse pas lourd, la poésie danse aux oreilles sensibles.
    Messagère de joie et de bonheur, de rigolade et de régalade, la poésie se trouve démunie face aux malheurs du monde, face à son craquement funèbre. Démunie mais pas inutile car contre l’embaumement du vivant, elle prodigue du baume au cœur, parce que géo-graphe, elle dessine les pays et invite au voyage. Démunie mais pas inutile parce que les souvenirs s’y réfugient, et qu’elle les véhicule dans les mémoires. Une humanité sans mémoire serait en perdition, tout autant que les hommes de paroles sans lettres n’auraient pas même l’espérance d’une appréhension compréhensive de ce qui se passe…
    Oui, décidément, avec Jean-Louis Massot, la poésie est faite pour toutes et tous, dans le tonnerre du rire, entre les gouttes du sourire. Les bibliothèques pour enfants, les centres de documentation et d’information pour collégiens peuvent faire siéger le volume, aisé de consultation, attirant pour la lecture et tentant en diable pour le rayon, si souvent trop délaissé, de la poésie.
    © Philippe Geneste in Blog Lisezjeunesse, novembre 2022
     
    PS : si vous souhaitez acquérir ce livre par mes soins, vous pouvez me contacter par mail à jeanlouismauricemassot@gmail.com
    Paiement possible via paypal, virement ou chèque.
  • "Abonn.é.e.s absent.e.s" à Paris du 4 au 6 novembre

    cover Abonné.e.s Absent.e.s.jpegMe revoilou pour vous informer que le recueil "Abonné.e.s Absent.e.s" superbement illustré par Ronan Barrot sera disponible sur le stand D27 du Chat Polaire au salon de l'autre livre, Halle des Blancs Manteaux à Paris du 4 au 6 novembre.

    Je n'y serai pas mais rien ne vous empêchera de l'acquérir si ce n'est déjà fait. (et d'autres livres du Chat Polaire)

    Bon début de novembre à toutes et tous.

    Jean-Louis.

  • aux éditions Tirtonplan

    IMG-3937.JPGVient de paraître aux éditions Tirtoplan le désopilant et coloré « Vingt-cinq alphabets ivres assortis d’un pauvre abstème » de mes amis les sieurs Dejaeger et Stas.

    Imprimé à 50 exemplaires numérotés, je serais vous, je ne tarderais pas pour le commander chez l’éditeur.

    Pour la petite histoire Eric Dejaeger fut mon premier éditeur en 1993 avec la plaquette « Epices sur l’épiderme »illustrée par Jean-Marie Luffin.

  • Et hop ! nouvelle note de lecture

    Celle-ci est signée Philippe Leuckx, sur le blog d'Eric Allard Les belles phrases.

    Jean-Louis Massot, Aussi les gens, coll. Petit VA !, 2022.
    IMG-3841.JPGDans des poèmes qui ne se prennent pas au sérieux, le poète croque la vie, la poésie au tamis des recettes, des rencontres. Les poètes ne sont jamais loin, pêchant ou faisant des courses. la poésie n'est pas toujours au rendez-vous car elle se cache souvent au regard, elle peut "monter dans le bus" qui s'est déjà éloigné.
    Le regard de Massot pour être parfois acide ou insolent sait nommer le réel qui "se glisse entre les maisons" ou vient "s'asseoir à la terrasse du café que juin entourait de sa douceur".
    Le petit volume, bellement illustré, est un hymne au goût des choses vraies, à l'humeur vagabonde.
    © Ph. Lx pour LES BELLES PHRASES.
  • Projet de textes courts en cours

    La viande de kangourou

     

    Tous les matins après le passage du facteur, il descend péniblement les deux volées d’escalier, ouvre la lourde porte qui donne sur la rue et fait quelques pas vers la boite aux lettres qu’il trouve souvent vide. Des publicités, malgré qu’il soit précisé sur un autocollant : Pas de publicités. Les factures habituelles. Il faudra penser à diminuer le chauffage cette année. Tout augmente. Puis il rejoint son appartement dans lequel il vit seul depuis le décès de son épouse. Des photos dans un cadre sur le buffet du salon. Celles des enfants aussi, partis vivre et travailler à l’étranger. On part en Australie avec les petits-enfants. On vous écrira souvent. Mais dans la boite aux lettres qu’il ouvre tous les matins, il attend toujours une lettre qui viendra de là-bas. Il la reconnaîtra au premier coup d’œil en voyant le mot Australia sur le timbre. Les petits-enfants auront sans doute choisi un modèle avec un koala. Ils doivent être grands maintenant. Ou bien un kangourou. Il déchire les publicités et les jette à la poubelle. Dans l’une d’entre elles ; il y a de la publicité pour de la viande de kangourou. Ça doit avoir un drôle de gout la viande de kangourou.

    © Jean-Louis Massot, été 2022.

  • Notes de lectures pour un ancien et un nouveau recueil.

    Bonjour,

    En ce vendredi 12 août, je vous propose une note de lecture à propos d’un recueil « La soie de mots musique » paru en 2017 et une nouvelle note de lecture à propos du recueil « Aussi les gens » récemment paru.

    Si vous souhaitez acquérir l’un ou l’autre, merci de m’envoyer un mail à jeanlouismauricemassot@gmail.com

    Amicalement.

    Jean-Louis

     

    La soie des mots musique.jpgLa soie des mots musique. Jean-Louis-Massot/Gérard Sendrey. Editions Editinter, 2017. 84 pages, 14,8 x 21 cm. ISBN 9782353280109. 13 €

    Merci Jean-Louis de m’avoir adressé ce recueil édité depuis un longtemps déjà, en 2007, un recueil pour évoquer notre amitié avec Gérard Sendrey et l’impressionnant travail artistique qu’il a réalisé jusqu’à la fin de sa vie. Gérard est devenu un ami quand tu m’as proposé de lire et commenter son livre testamentaire, « Mon amour pour la vie en moi », dans lequel il évoque avec ferveur son inébranlable foi en la vie. J’ai beaucoup apprécié son propos, il a aimé le regard que j’ai porté sur son texte et, ainsi, nous sommes devenus amis. Chaque jour, jusqu’à ce que la maladie l’emporte, en ce début d’année, il m’a adressé un dessin, un vrai témoignage d’amitié et de complicité littéraire et artistique.

    Tu as eu la riche idée de lui confier l’illustration de chacun des poèmes que tu as écrit pour constituer ce recueil, pour ce faire, il a utilisé un procédé qui lui était cher, chacun des dessins fut réalisé à deux mains, chacune équipée d’un marqueur, en agissant simultanément de façon synchronisée ou non selon l’image souhaitée. Cette technique de dessin comporte une part d’aléas qui peut laisser planer une certaine incertitude quant au résultat obtenu, ce qui peut rendre l’illustration encore plus suggestive. Adepte de l’art brut et du dessin automatique, il ne pouvait en être autrement avec lui.

    Ces dessins se marient à merveille avec les textes que tu as rédigés pour évoquer la musique et les musiciens que tu as aimés, je ne les connais pas tous mais j’en ai noté certains noms et certaines œuvres qui m’ont particulièrement fait vibrer. A mon avis, il n’y a aucune fausse note dans ce recueil, pas plus dans les choix musicaux que dans les textes que tu as écrits avec beaucoup de sobriété et une grande finesse. Ces textes sont doux, parfois mélancoliques, souvent enthousiastes, dégageant empathie et irénisme.

    Tu as choisi la musique que j’aime, celle que j’ai découverte, un peu trop tard, après qu’elle a déferlé sur les ondes européennes. Tes choix sont sûrs, tu aimes, comme moi, le blues, le jazz, le rock n’ roll et tout cet univers musical mais, comme il y a de la bonne musique partout, tu as pioché dans d’autres bacs : chansons, musique classique, …, pour donner des envies de ressortir des vieux vinyles et écouter la musique de nos vingt ans. Eh oui :

    « Quelle idée stupide / que de vouloir écrire un / poème ou quelque chose / qui s’en rapprocherait / après / avoir passé la fin de la soirée / à écouter le Requiem de Gabriel Fauré » !

    Ce recueil comporte tout ce dont on peut rêver pour passer un moment de bonheur seul ou avec des amis :

    « Une journée à savourer un livre ; une soirée à laisser couler un vin qui chante ; un week-end partagé entre amis, sous un ciel qui … hésite à nous accompagner et qui s’amuse à nous laisser croire que nous pourrions être des étoiles filantes ».

    Dans ces quelques mots, tout semble être dit,  alors, vite, remettons, un disque sur la platine pendant que le vin chambre, avant que les amis arrivent pour lire ensemble quelques poèmes de Jean-Louis Massot comme celui qui suit et que j’aime tout particulièrement. J’entends Billie Holliday se lamenter loin loin là-bas au paradis du blues,

    « Sur la plage, / regardions l’océan. // Des heures // Ne cessait de gémir. // Un blues /// N’y pouvions rien. // Et rentrions. » © Denis Billamboz, août 2022, http://mesimpressionsdelecture.unblog.fr/2022/08/11/la-soie-des-mots-musique-jean-louis-massot-gerard-sendrey/

     IMG-3758.JPGJean-Louis Massot Aussi les gens collection PetitVa éditions du Centre de Créations pour l’Enfance de Tinqueux (2022, 5 euros, environ 40 pages)

    Jean-Louis Massot est un éternel empêcheur de tourner en rond. La poésie est remise à sa place dans ce carnet non paginé présenté en forme de cartons retenus par une spirale métallique rappelant un peu les tout premiers « Carnets du Dessert de Lune » dont il fut l’éditeur.

    A se demander où se trouve la poésie, l’auteur la croque partout : « L’autre jour, j’ai croisé un poète dans la rue. Il croquait à pleines dents dans une gaufre de Bruxelles toute chaude. J’ai désiré savoir si c’était là son dernier recueil de poésie. Il ne m’a pas proposé d’y goûter et a tout avalé devant moi ». On retrouve dans ces mots le sens d’observation inné de Jean-Louis. Quand il a posé son regard, l’instant révèle tout autre chose que le champ de vision habituel.

    Entre objets poétiques, chers aussi à Francis Ponge, par exemple, et ce qui semble à priori relater du fait divers, Jean-Louis Massot rend l’instant presque surréaliste sans y toucher avec peut-être aussi une certaine solitude car son instant n’est pas toujours celui du vis-à-vis observé quand « la poésie s’est sentie un peu seule » et qu’il ajoute « aussi les gens » incluant les êtres et leurs états d’âme dans le concept poétique de son écriture, l’humain immédiat et disponible étant sa première source d’inspiration.

    La conception graphique de Thomas Venet suggère, sans figurer, assez bien de choix possibles dans l’interprétation des formes donnant cette sorte de balancement qui convient aux scènes de vie exprimées avec un certain sens du scénario, l’écriture de Jean-Louis étant visuelle, quelque part journalière à représenter la vie courante de façon presque anonyme (pour la personne observée) comme peut également le faire par exemple Francesco Pittau  et avec cette sorte d’humour calibré assez dosé pour être convaincant.

    ©Patrick Devaux ; 2022 in https://www.areaw.be/jean-louis-massot-aussi-les-gens-collection-petitva-editions-du-centre-de-creations-pour-lenfance-de-tinqueux-2022-5-euros-environ-40-pages/?fbclid=IwAR2ovnHBbhXMObXn1mfosJe7UX8TBRpPluMAhTbig9WSNqVR7PW_1q7y2WY

     

     

  • Où l'on parle à nouveau de "Aussi les gens"

    Sur le blog de Lucie Cauwe, cette note de lecture

    Aussi les gens
    Jean-Louis Massot

    Editions du Centre de créations pour l'enfance. collection "PetitVa!", 40 pages

    Pas d'image en couverture de ce petit format à l'italienne à reliure spirale. On ne perd rien pour attendre. Dès la première page tournée, on tombe sur de curieux dessins en noir où l'on peut beaucoup imaginer, des silhouettes, des lieux... A moins que ce ne soit la poésie elle-même qui soit représentée, Jean-Louis Massot dédiant tout le recueil à la recherche de cette dernière. A lire ses textes pétillant d'amour pour la vie dans les instants quotidiens, célébrant les choses simples dans lesquelles se cache la beauté pour peu qu'on pense à la regarder, vibrant avec la nature qui nous nourrit et nous protège, on se dit qu'il a bien raison: c'est dans ce cabinet de curiosités que se trouve la poésie. Ouvrons les yeux, le nez, les oreilles, la bouche... Derrière les mots du poète, on retrouve si bien l'homme.

    © Lucie Cauwe, 4 août 2022 https://lu-cieandco.blogspot.com/2022/08/trois-cabinets-de-curiosites-et-dautres.html?fbclid=IwAR2R3AziNcH4uvvjO6XBXAkOmR2shN_MaQ_WMMWKK3fEf_-xQYdSziL5zIE

     

  • De nouveaux exemplaires de "Aussi les gens" à vous proposer

    IMG-3841.JPGReçu ce 26 juillet au bureau de poste de mon quartier.

    Si vous ne pouvez résister à l'envie d'en posséder un (et même deux si vous en avez déjà reçu un) envoyez un mail à jeanlouismauricemassot@gmail.com

    A bientôt

  • Je vois passer ceci

    Je vois passer ceci sur le blog Les belles phrases d'Eric Allard

    https://lesbellesphrases264473161.wordpress.com/2022/07/25/2022-fleurs-de-textes-lettres-de-jean-louis-massot-la-chronique-de-denis-billamboz/

     

  • Lu par Eric Dejaeger, amateur comme moi de Richard Brautigan

    Bonjour,

    Si vous ne l'avez pas vu passer sur la toile ou dans votre boite mail, cette note de lecture de "Aussi les gens" signée Eric Dejaeger, paru ce 12 juillet sur son blog. (et pour le même clic vous avez droit à deux extraits)

    AUSSI LES GENS. Depuis qu’il a cessé ses activités d’éditeur, Jean-Louis n’arrête pas d’être édité. Il nous propose ici une série de courtes proses dont le héros n’est pas La-pêche-à-la-truite-en-Amérique. Il s’agit d’une héroïne : la poésie. Des textes doux amers sur lesquels plane la simplicité poétique de Richard Brautigan. Pour lire la note entièrement, veuillez cliquer ici

    © Eric Dejaeger, 12 juillet 2020

    Bon jeudi !

    Jean-Louis

  • Note de juillet pour "Aussi les gens"

    Que vous soyez à la mer, à la montagne, à la campagne ou sur une autre planète, petit plaisir à partager cette note de lecture signée Patrick Joquel à propos de "Aussi les gens"paru en juin dans la collection Petit VA du centre de création pour l'enfance de Tinqueux avec des créations picturales de Thomas Venet.
     
    IMG-3758.JPG"Où est la poésie ? Qui est-elle ? D’où vient-elle et où va-t-elle ? Dans ces petits pavés de prose Jean-Louis Massot s’interroge autant qu’il nous interroge. Cette indéfinissable poésie. Ce moment où elle passe dans notre vie. Bref instant. Dont on se souvient ensuite. Longtemps. Elle n’est jamais là où on le croit. Toujours ailleurs. Toujours différente. Toujours en décalage. Une invitation à l’autrement. C’est aussi un jeu. Celui de l’humour façon il court il court le furet… et cet esprit d’enfance que j’appelle dans un de mes livres (Vivre m’étonne, marcher m’interpelle) le petit surpris que tout étonne et amuse. La poésie, c’est aussi les gens. Ce sont les trois derniers mots de ce petit ouvrage et ils témoignent de toute l’humanité bienveillante de Jean-Louis Massot. Un livre pour l’école et bien sûr bien au-delà."
    © Patrick Joquel
     
    Si vous souhaitez acquérir ce livre par mon biais, il est possible de régler le montant de 5 € + 3 € de frais de port par virement bancaire européen sur le compte postal BE09 0001 6884 3957. Le BIC est BPOTBEB1XXX mais pour un virement européen le BIC n'est pas nécessaire. Vous pouvez aussi effectuer votre paiement via Paypal ou bien m'envoyer un chèque.
    Belle journée.
    JL

  • Derniere note pour juin.

    Un lien si vous souhaitez acquérir « Aussi les gens » via le site des éditions du Centre de création pour l’enfance et la collection Petit Va.  https://www.centredecreationspourlenfance.org/2022/06/17/aussi-les-gens/

    Et hop là un nouvel article de presse signé Cécile Guivarch sur le blog de Terreaciel (lectures fraîches juin 2022) où l’on parle aussi du recueil d’Albane Gellé, de Bernard Bretonnière, de Dorothée Volut parus dans la même collection et de bien d’autres recueils. https://www.terreaciel.net/Hep-Lectures-fraiches-juin-2022?fbclid=IwAR35FrRBjlS4Cqi_xTta2Y09G6DB4Z8lqKbBsx44gd7YaSToeT3pSU8hroQ&fs=e&s=cl#.Yrv2kOxBwxG

    Aussi les gens, Jean-Louis Massot, Collection Petit VA !, Centre de Créations pour l’Enfance Nouveau titre de Jean-Louis Massot, paru en 2022, toujours dans cette super collection Petit VA ! du Centre de Créations pour l’Enfance. Aussi les gens. Le titre aurait pu tout aussi être Aussi la poésie. Celle qui s’invite à table, celle qui n’est pas venue, celle qui fait oublier qu’un plat mijote sur le feu. La poésie est partout jusque dans le pêcheur auquel on demande si cela mord ou dans la préparation du café. Aussi les gens sont pleins de poésie. Un poète porte ses courses. La poésie nous accompagne, nous prend par la main. Elle illumine des visages. Jean-Louis Massot a trouvé la manière de nous dire qu’en chacun de nous la poésie est là, que chacun est poète - à sa façon. Nous vivons en poésie sans toujours nous en rendre compte. Elle est toujours disposée à se glisse(r) entre nous. Et ce Petit VA ! fait du bien.

    Extrait : Lors d’une rencontre consacrée à la poésie, quelqu’un dans la salle, parmi les trois personnes qui étaient venues à cette rencontre, a demandé au poète quelle était ou quelles étaient ses inspirations pour écrire de la poésie. Après un long soupir le poète a répondu : des vaches qui regardent passer les trains, des fourmis qui se mettent à table, un ver de terre qui se tortille, un brochet immobile qui guette sa proie, le vol plané d’un aigle royal. A ce moment-là la poésie s’est sentie un peu seule.

    Alors il a ajouté : aussi les gens.

    © Cécile Guivarch, juin 2022

  • Allez hop! une autre note de lecture pour "Aussi les gens"

    Bonjour ou bonsoir, vous qui êtes abonnés à la newsletter de ce blog. Voici une autre note de lecture à propos de "Aussi les gens". Si elle vous donne envie d'acquérir, ce petit recueil, j'en aurai quelque plaisir. Amicalement. Jean-Louis Massot

    Cover Aussi les gens.jpgCarnet de poésie. Depuis presque toujours, la poésie nourrit l’imaginaire de Jean-Louis Massot, il a édité, pendant un quart de siècle, de très nombreux recueils toujours d’une excellente qualité. Le regard qu’il pose sur les choses les plus infimes mais sur « Aussi les gens » est très perçant, il détecte le moindre détail, la plus petite faille, la courbe douce ou l’angle saillant, la couleur chatoyante ou simplement l’ombre en noir et blanc. Son œil détecte, comme le rayon d’un radar, tout ce qui enchante la nature et la vie en général. Mais il est implacable quand il relit les épreuves des auteurs qui lui adressent un manuscrit, rien ne lui échappe, seuls les meilleurs textes passent dans son tamis. La poésie c’est son adrénaline, son oxygène, sa sérotonine, …, sa raison d’exister. Il la fait encore merveilleusement vibrer dans ce petit recueil de poésie en prose en lui donnant la vie qu’il donnerait à une jeune fille qu’il voudrait séduire. Comme la fille aguicheuse, la poésie peut-être aussi espiègle et déroutante. « La poésie nous avait annoncé sa venue. Nous avions astiqué les cuivres …, mais la poésie n’est même pas passée en coup de vent ». Chez Jean-Louis Massot, la poésie est aussi gourmandise, elle se mange, se déguste même si les experts des guides étoilés peuvent la bouder. « Les critiques gastronomiques étaient dans ce restaurant, qu’ils avaient récompensé d’un macaron, à barguigner si la poésie méritait une étoile dans leur guide, mais ils ne devaient pas être dans leur assiette car ils sont partis sans laisser d’étoile ni de pourboire au personnel. Alors la poésie est retournée mijoter le plat du jour ». Jean-Louis Massot met la poésie en couleur dans le texte, « … les feuilles des marronniers. Mordorées (le plus joli adjectif de la langue française), cuivrées, jaunies, mortes, … » mais en noir et blanc dans les illustrations de Thomas Venet. Ces dessins m’ont fait penser à ceux que Cocteau glissait dans ses recueils, tout réside dans la finesse du trait, dans l’esquisse du sujet représenté. Ce recueil en forme de carnet à spirale comme celui que chantait William Sheller, est un véritable bouquet de printemps dans les rayons de ma bibliothèque. © Denis Billamboz in http://mesimpressionsdelecture.unblog.fr/2022/05/30/aussi-les-gens-jean-louis-massot/

  • Demain 11 juin, Place St-Sulpice, Paris

  • 1er note de lecture pour "Aussi les gens"

    Reçu ce jour cette note de lecture qui fait bien plaisir.

    La Poésie, partout

    Jean-Louis MASSOT (auteur) et Thomas VENET (graphiste), Aussi les gens, Centre de Créations pour l’Enfance de Tinqueux, coll. « PetitVA ! », 2022, 40 p., 5 €

    Cover Aussi les gens.jpgElle est celle qui exige, qui s’apprivoise, qui s’esquive, qui invite, qui unit, qui exalte, qui sonde, qui illumine. Dans un même mouvement multiple. Elle est celle qui marche sous la pluie, « indifférente aux éclairs qui froiss[ent] le ciel », et qui ignore la proposition de protection. Celle qui ouvre le capot d’un minibus bleu et le remet en état de marche, offrant au voyageur, statique et mélancolique, l’opportunité de se reconnecter au mouvement. Celle qui repousse les contours du monde, qui enrobe les terrasses d’une authentique douceur lisboète. Celle dont le baromètre du bien-être se niche dans le ventre d’un chien réclamant des caresses. Celle qui se fait silence, parfois, quand l’impuissance l’étreint, devant accidents et catastrophes. Celle qui accompagne la mortelle chute des feuilles, avec plus de retenue toutefois que les marronniers. Celle qui ressent la nostalgie d’une enfance autour de grains de café invisiblement moulus. Elle est celle qui se décèle dans un geste, une lumière, un sentiment, une onde. Dans le quotidien ou le sublime, elle est celle qui anime les âmes, qui tisse des fils invisibles, qui éclaire ou obscurcit. La Poésie, partout.

    Le carnet broché de Jean-Louis Massot, publié par le Centre de Créations pour l’Enfance, enrichit la collection de poésie contemporaine pour la jeunesse « PetitVA ! », qui « interroge le monde & son temps, les gens & leur rapport à l’ordre établi ». Aussi les gens se glisse gracieusement dans l’univers éditorial imaginé. D’un côté, il y a cette présentation graphique dynamique et composite, en noir et blanc, qui titille la curiosité et égaye l’esprit une fois l’ultime « poème » savouré. La proposition de Thomas Venet, faussement gratuite, se révèle en effet très réjouissante. D’un autre côté, il y a ces brefs textes, sans prétention, disponibles, qui s’approchent, s’investissent et se prolongent en toute simplicité. Ils personnalisent la Poésie, l’évoquent avec tendresse, s’intéressent à elle. On la découvre alors accessible et complexe, sous la plume taquine et grave de Massot. Elle n’impressionne plus, donne envie plutôt, et touche. Nous aussi, on lui céderait notre place dans le bus pour qu’elle n’attrape pas froid, on abandonnerait la préparation de cailles afin de lui gratter le dos, on ferait taire les importuns s’enquérant de savoir si elle mord, on voudrait qu’elle nous réconforte lors d’une « journée aux petits oignons ». Car elle nous est plus que jamais essentielle. La Poésie, partout. © Samia Hammami in Le Carnet et Les Instants, juin 2022 

    J'espère qu'elle vous donnera envie de parcourir les pages de ce recueil. Je le découvrirai en vrai ce samedi 11 juin au marché de la poésie  de Sulpice, sur le stand 414 du Centre de Création pour l'Enfance de Tinqueux. Si vous passez par là il y est disponible depuis ce mercredi 8 juin. Pour acquérir un exemplaire dédicacé, envoyez un mail à jeanlouismauricemassot@gmail.com

    A te, à vous lire. Amicalement, JL

  • Avant St-Sulpice, cette note de lecture

    Cette note de lecture de Georges Cathalo  dans le N°14 de Terreaciel de juin 2022. Une mine de notes de lectures dans ce numéro. A donner envie ? (vous savez où trouvez ce recueil...) 

    Jean-Louis MASSOT : Abonné.e.s absent.e.s (Le chat polaire éd., 2021), 62 pages, 12 euros – avenue Maurice Maeterlinck, 13 – B 1348 – Louvain-la-Neuve ou lechatpolaire@gmail.com

    Les brefs poèmes que Jean-Louis Massot a rassemblés dans ce recueil sont bien plus que des proses poétiques que l’on rattacherait sans peine à la comète de la « poésie du quotidien ». Cette simplification ne tiendrait pas compte de l’originalité de la démarche de ce poète qui fut pendant plus de 20 ans l’éditeur emblématique des Carnets du Dessert de Lune. Avec ce nouveau livre, Massot continue de creuser le sillon d’une poésie narrative qui plonge ses racines dans une réalité impitoyable : S.D.F., déclassés sociaux, vieillards solitaires,…Les multiples pronoms personnels utilisés cachent à peine l’émotion engendrée par des rencontres brutales au point qu’il est impossible de fournir des extraits de ces poèmes. On notera la place de plus en plus grande qu’occupe ici le téléphone portable, doux monstre présent une bonne dizaine de fois. Quant au poème « Note sans note », il résonne dans un espace glacial et testamentaire. Notons enfin que les peintures de Ronan Barrot ponctuent ce beau livre en forme de clin d’œil à Pierre Autin-Grenier dans une évidente filiation amicale.

    © Georges Cathalo, itinéraire non balisé, N°9.

  • Le 11 juin à St-Sulpice

    Bonjour à toutes et tous,

    Il se dit que le 11 juin 2022, ma pomme sera présente au marché de la poésie de St-Sulpice, non plus en tant qu’éditeur mais en tant qu’auteur pour 2 séances de dédicace.

    A 14h00 sur le stand 604/606 des éditions Le Chat Polaire pour « Abonné.e.s Absent.e.s » Articles de presse pour Abonné.e.s Absent.e.pdf

    A 15h30 sur le stand 414 des éditions Petit Va pour « Aussi les gens » (Centre de création de l’enfance de Tinqueux), recueil illustré par Thomas Venet.

    Si l’occasion se présente, je dédicacerai aussi, ici ou là, deux recueils parus au Cactus Inébranlable éditions « Sans envie de rien » et « L’A.A.F.L.A L’Appareil A Fabriquer Les Aphorismes. » Articles de presse pour Sans envie de rien.pdf et Articles de presse pour L'A.A.F.L.A.pdf, illustré par mon regretté complice et ami Gérard Sendrey.

    On s’y verra ?

    A bientôt.

    Jean-Louis

  • "Abonné.e.s Absent.e.s " chez les libraires

    Il se dit que ce serait là :

    Les jours ouvrés où acquérir, où commander  ?
    https://www.librel.be/.../9782931028162-abonne-e-s.../