Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

pierre soletti

  • Où l'on parle à nouveau de "Aussi les gens"

    Sur le blog de Lucie Cauwe, cette note de lecture

    Aussi les gens
    Jean-Louis Massot

    Editions du Centre de créations pour l'enfance. collection "PetitVa!", 40 pages

    Pas d'image en couverture de ce petit format à l'italienne à reliure spirale. On ne perd rien pour attendre. Dès la première page tournée, on tombe sur de curieux dessins en noir où l'on peut beaucoup imaginer, des silhouettes, des lieux... A moins que ce ne soit la poésie elle-même qui soit représentée, Jean-Louis Massot dédiant tout le recueil à la recherche de cette dernière. A lire ses textes pétillant d'amour pour la vie dans les instants quotidiens, célébrant les choses simples dans lesquelles se cache la beauté pour peu qu'on pense à la regarder, vibrant avec la nature qui nous nourrit et nous protège, on se dit qu'il a bien raison: c'est dans ce cabinet de curiosités que se trouve la poésie. Ouvrons les yeux, le nez, les oreilles, la bouche... Derrière les mots du poète, on retrouve si bien l'homme.

    © Lucie Cauwe, 4 août 2022 https://lu-cieandco.blogspot.com/2022/08/trois-cabinets-de-curiosites-et-dautres.html?fbclid=IwAR2R3AziNcH4uvvjO6XBXAkOmR2shN_MaQ_WMMWKK3fEf_-xQYdSziL5zIE

     

  • Je vois passer ceci

    Je vois passer ceci sur le blog Les belles phrases d'Eric Allard

    https://lesbellesphrases264473161.wordpress.com/2022/07/25/2022-fleurs-de-textes-lettres-de-jean-louis-massot-la-chronique-de-denis-billamboz/

     

  • 1er note de lecture pour "Aussi les gens"

    Reçu ce jour cette note de lecture qui fait bien plaisir.

    La Poésie, partout

    Jean-Louis MASSOT (auteur) et Thomas VENET (graphiste), Aussi les gens, Centre de Créations pour l’Enfance de Tinqueux, coll. « PetitVA ! », 2022, 40 p., 5 €

    Cover Aussi les gens.jpgElle est celle qui exige, qui s’apprivoise, qui s’esquive, qui invite, qui unit, qui exalte, qui sonde, qui illumine. Dans un même mouvement multiple. Elle est celle qui marche sous la pluie, « indifférente aux éclairs qui froiss[ent] le ciel », et qui ignore la proposition de protection. Celle qui ouvre le capot d’un minibus bleu et le remet en état de marche, offrant au voyageur, statique et mélancolique, l’opportunité de se reconnecter au mouvement. Celle qui repousse les contours du monde, qui enrobe les terrasses d’une authentique douceur lisboète. Celle dont le baromètre du bien-être se niche dans le ventre d’un chien réclamant des caresses. Celle qui se fait silence, parfois, quand l’impuissance l’étreint, devant accidents et catastrophes. Celle qui accompagne la mortelle chute des feuilles, avec plus de retenue toutefois que les marronniers. Celle qui ressent la nostalgie d’une enfance autour de grains de café invisiblement moulus. Elle est celle qui se décèle dans un geste, une lumière, un sentiment, une onde. Dans le quotidien ou le sublime, elle est celle qui anime les âmes, qui tisse des fils invisibles, qui éclaire ou obscurcit. La Poésie, partout.

    Le carnet broché de Jean-Louis Massot, publié par le Centre de Créations pour l’Enfance, enrichit la collection de poésie contemporaine pour la jeunesse « PetitVA ! », qui « interroge le monde & son temps, les gens & leur rapport à l’ordre établi ». Aussi les gens se glisse gracieusement dans l’univers éditorial imaginé. D’un côté, il y a cette présentation graphique dynamique et composite, en noir et blanc, qui titille la curiosité et égaye l’esprit une fois l’ultime « poème » savouré. La proposition de Thomas Venet, faussement gratuite, se révèle en effet très réjouissante. D’un autre côté, il y a ces brefs textes, sans prétention, disponibles, qui s’approchent, s’investissent et se prolongent en toute simplicité. Ils personnalisent la Poésie, l’évoquent avec tendresse, s’intéressent à elle. On la découvre alors accessible et complexe, sous la plume taquine et grave de Massot. Elle n’impressionne plus, donne envie plutôt, et touche. Nous aussi, on lui céderait notre place dans le bus pour qu’elle n’attrape pas froid, on abandonnerait la préparation de cailles afin de lui gratter le dos, on ferait taire les importuns s’enquérant de savoir si elle mord, on voudrait qu’elle nous réconforte lors d’une « journée aux petits oignons ». Car elle nous est plus que jamais essentielle. La Poésie, partout. © Samia Hammami in Le Carnet et Les Instants, juin 2022 

    J'espère qu'elle vous donnera envie de parcourir les pages de ce recueil. Je le découvrirai en vrai ce samedi 11 juin au marché de la poésie  de Sulpice, sur le stand 414 du Centre de Création pour l'Enfance de Tinqueux. Si vous passez par là il y est disponible depuis ce mercredi 8 juin. Pour acquérir un exemplaire dédicacé, envoyez un mail à jeanlouismauricemassot@gmail.com

    A te, à vous lire. Amicalement, JL