Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Projet de textes courts en cours

La viande de kangourou

 

Tous les matins après le passage du facteur, il descend péniblement les deux volées d’escalier, ouvre la lourde porte qui donne sur la rue et fait quelques pas vers la boite aux lettres qu’il trouve souvent vide. Des publicités, malgré qu’il soit précisé sur un autocollant : Pas de publicités. Les factures habituelles. Il faudra penser à diminuer le chauffage cette année. Tout augmente. Puis il rejoint son appartement dans lequel il vit seul depuis le décès de son épouse. Des photos dans un cadre sur le buffet du salon. Celles des enfants aussi, partis vivre et travailler à l’étranger. On part en Australie avec les petits-enfants. On vous écrira souvent. Mais dans la boite aux lettres qu’il ouvre tous les matins, il attend toujours une lettre qui viendra de là-bas. Il la reconnaîtra au premier coup d’œil en voyant le mot Australia sur le timbre. Les petits-enfants auront sans doute choisi un modèle avec un koala. Ils doivent être grands maintenant. Ou bien un kangourou. Il déchire les publicités et les jette à la poubelle. Dans l’une d’entre elles ; il y a de la publicité pour de la viande de kangourou. Ça doit avoir un drôle de gout la viande de kangourou.

© Jean-Louis Massot, été 2022.

Écrire un commentaire

Optionnel