Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Derniere note pour juin.

Un lien si vous souhaitez acquérir « Aussi les gens » via le site des éditions du Centre de création pour l’enfance et la collection Petit Va.  https://www.centredecreationspourlenfance.org/2022/06/17/aussi-les-gens/

Et hop là un nouvel article de presse signé Cécile Guivarch sur le blog de Terreaciel (lectures fraîches juin 2022) où l’on parle aussi du recueil d’Albane Gellé, de Bernard Bretonnière, de Dorothée Volut parus dans la même collection et de bien d’autres recueils. https://www.terreaciel.net/Hep-Lectures-fraiches-juin-2022?fbclid=IwAR35FrRBjlS4Cqi_xTta2Y09G6DB4Z8lqKbBsx44gd7YaSToeT3pSU8hroQ&fs=e&s=cl#.Yrv2kOxBwxG

Aussi les gens, Jean-Louis Massot, Collection Petit VA !, Centre de Créations pour l’Enfance Nouveau titre de Jean-Louis Massot, paru en 2022, toujours dans cette super collection Petit VA ! du Centre de Créations pour l’Enfance. Aussi les gens. Le titre aurait pu tout aussi être Aussi la poésie. Celle qui s’invite à table, celle qui n’est pas venue, celle qui fait oublier qu’un plat mijote sur le feu. La poésie est partout jusque dans le pêcheur auquel on demande si cela mord ou dans la préparation du café. Aussi les gens sont pleins de poésie. Un poète porte ses courses. La poésie nous accompagne, nous prend par la main. Elle illumine des visages. Jean-Louis Massot a trouvé la manière de nous dire qu’en chacun de nous la poésie est là, que chacun est poète - à sa façon. Nous vivons en poésie sans toujours nous en rendre compte. Elle est toujours disposée à se glisse(r) entre nous. Et ce Petit VA ! fait du bien.

Extrait : Lors d’une rencontre consacrée à la poésie, quelqu’un dans la salle, parmi les trois personnes qui étaient venues à cette rencontre, a demandé au poète quelle était ou quelles étaient ses inspirations pour écrire de la poésie. Après un long soupir le poète a répondu : des vaches qui regardent passer les trains, des fourmis qui se mettent à table, un ver de terre qui se tortille, un brochet immobile qui guette sa proie, le vol plané d’un aigle royal. A ce moment-là la poésie s’est sentie un peu seule.

Alors il a ajouté : aussi les gens.

© Cécile Guivarch, juin 2022

Écrire un commentaire

Optionnel